Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !


Les Membres du Jury

 Jérôme Hilaire Chef principal de la Musique de la Police Nationale.

 

La passion pour les voyages peut aisément vous porter aux quatre coins du monde. Sur les hauteurs du Kilimandjaro ou au sommet du Nevado Chachani au Pérou. Voir même chez le roi du Mustang dans son palais de Loh Mantang pour y boire le thé… Jérôme Hilaire a fait tout ça et bien plus.

 

Mais c’est en musique que ces périples les plus variés l’ont porté. Clarinette soloà l’Orchestre de la Police Nationale de 1991 à 2009, il en est désormais le chef principal. La carrière d’instrumentiste d’Hilaire démarre véritablement après avoir remporté le deuxième Prix du Concours International de clarinette de Dos-Hermanas-Séville en 1992 lors de la finale duquel il interprète le Deuxième concerto de Weber et le redoutable concerto de Nielsen. Depuis lors, il joue régulièrement avec l’Orchestre National de France, les orchestres Pasdeloup, Lamoureux et Colonne, ainsi que les ensembles de musique contemporaine Itinéraire, Court-Circuit et Intercontemporain.

 

En juin 2005, Jérôme Hilaire joue sous la direction de Pierre Boulez à l’I.R.C.A.M. Ce passionné de musique de chambre est aussi membre fondateur du Quatuor de clarinettes Edison. Sa curiosité le pousse à étudier la direction d’orchestre de 1999 à 2005.
 

Depuis 2002, il assure la direction de l’Harmonie de Vincennes, forte de 50 musiciens. Et comme sa ferveur est sans limite, en septembre 2004, Hilaire fonde avec un groupe d’étudiants de 3ème cycle l’Orchestre Moderne, orchestre symphonique centré sur la création contemporaine. Après plusieurs concerts dédiés à la création d’œuvres composées pour cet orchestre, il dirige alors la comédie musicale « Les Misérables » au Trianon à Paris au printemps 2005. La même année, il participe à la masterclass de direction d’orchestre de Colin Metters, professeur de direction à l’Académie Royale de Musique de Londres. À cette occasion, il tient la baguette pour une « Quatrième symphonie » de Tchaïkovski avec la Thüringen Philharmonie de Gotha.

 

Il est temps pour Jérôme Hilaire de se perfectionner. A l’été 2006, il s’envole alors pour Saint-Pétersbourg au sein de l’International Academy of Advanced Conducting avec Leonid Korchmar et Oleg Proskurnya. A la rentrée, il est nommé chef de l’orchestre symphonique du C.R.D. d’Evry Centre Essonne. Apres avoir occupé les fonctions de chef-adjoint de la Musique de la Police Nationale, suite à sa réussite au concours de recrutement organisé par le Ministère de l’Intérieur en décembre 2008, il est nommé chef principal de cet orchestre en mars 2011.

 

C’est maintenant à la tête de ses fonctions de chef de musique, et avec cette formation, qu’il développe la plupart de ses projets musicaux, en partenariat avec des solistes instrumentaux (Romain Leleu, Feeling Brass Quintet, Vahan Mardirossian, Guy Touvron, Nicolas Prost, Vincent Warnier) ou vocaux (Elisabeth Moussous, Anne Ducros). Il a crée plusieurs œuvres pour orchestre d’harmonie de Jean-Louis Petit, Thierry Deleruyelle, Richard Dubugnon, Pascal Zavaro, Jean-Pascal Beintus. En une décennie, Hilaire s’est surtout construit un impressionnant parcours qui n’a sans doute pas fini de livrer toutes ces surprises…

L'Harmonie de la Musique de la Police Nationale

 

Près de quatre-vingt dix musiciens professionnels, jouant d'un instrument à vent, des percussionset de la contrebasse à cordes, forment l'Orchestre d'Harmonie de la Musique de la Police Nationale. La richesse de cette formation lui permet d'exprimer toutes les sensibilités d'un répertoire alliant tradition, œuvres contemporaines et recherches inédites. Ce patrimoine privilégie d'abord la musique française originale de la Révolution jusqu'au début du XXe siècle.

 

La présence d'oeuvres plus contemporaines, écrites spécialement pour orchestres d'harmonie, par des compositeurs séduits par l'originalité de ces ensembles, témoigne de la force créatrice qu'ils suscitent. On trouve ainsi, au répertoire de la Musique de la Police Nationale, des pièces spécifiquement créées de Claude Bolling, Jean-Louis Petit, Jérôme Naulais, Serge Lancen, Patrick Sciortino, Roger Calmel, Jean-Pierre Pommier, Anders Soldh ou encore Ida Gotkowsky. La programmation de l'Orchestre d'Harmonie porte également une attention particulière aux musiques dites « légères ». Ainsi, fidèle à sa vocation et à sa mission, l'Orchestre d'Harmonie de la Musique de la Police Nationaleinvente un véritable espace musical invitant au voyage, depuis la tradition populaire du concert de plein air jusqu'au modernisme d'un répertoire souvent inédit.

 

Il s'est produit dans les grands festivals internationaux, en France comme à l'étranger : Auvers-sur-Oise, Kerkrade ... Il a été invité à porter l'image de la France à Singapour et au Japon, dans le cadre officiel de l' « Année de la France au Japon ». Enfin, ses concerts accueillent, depuis quelques années, de grands solistes.

 Philippe FERRO

 

Après avoir effectué ses études musicales aux Conservatoires d'Orléans et Boulogne-Billancourt, Philippe FERRO obtient les plus hautes récompenses au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de flûte, musique de chambre, pédagogie et direction d’orchestre.

Ses différentes activités l’amènent à se produire dans la plupart des pays d’Europe, Japon, Chine, États-Unis et Vietnam, pays pour lequel il a assuré une mission pédagogique auprès des étudiants du conservatoire de Hanoï en 1997 et 1998.

 

Flûtiste solo de l’Orchestre Poitou-Charentes de 1992 à 2000, il fut également membre du quatuor ARCADIE composé de Pierre-Yves ARTAUD, Arlette et Pierre-Alain BIGET.

En tant que chef, il est invité à diriger différentes formations symphoniques telles que l'orchestre de Bretagne, l'orchestre Colonne ainsi que l'orchestre des Universités de Paris.

De 2000 à 2008, Philippe FERRO assure les fonctions de Chef de la Musique des Gardiens de la Paix de Paris, et entreprend avec cette formation une large politique discographique avec la parution de dix enregistrements en faveur de compositeurs français (Berlioz, Boutry, Cosma, Dondeyne, Dutilleux, Jolivet, Lancen, Tailleferre…)

 

Il s'investit dans une politique de créations importante en relation avec les compositeurs suivants : Roger Boutry, Jacques Castérède, Henri Dutilleux, Alain Louvier, Michel Merlet (Prix de Rome), Maxime Aulio, Daniel Casimir, Vladimir Cosma, Désiré Dondeyne, Ida Gotkovsky, Fabrice Kastel, Michaël Levinas, Marc Lys, Jérôme Naulais, Mickey Nicolas, Patrice Sciortino, Marc Steckar, Ton That Tiêt, Jean-Philippe Vanbeselaere..., et assure la première audition d'une trentaine d'oeuvres

.

Très attaché au répertoire pour instruments à vent, il occupe depuis 1992 le poste de Directeur musical de l’Orchestre d’Harmonie de la Région Centre, et obtient avec cette formation en mai 2004 un 1er Prix avec félicitations du jury 1er nommé au concours international de Strasbourg, ainsi qu’en juillet 2005, une 2ème place au 15° World Music Contest de Kerkrade (Pays-Bas).

 

Titulaire de trois certificats d’aptitude aux fonctions de professeur (flûte, chargé de direction et ensembles instrumentaux), il a enseigné la musique de chambre et dirigé les classes d’orchestre au Conservatoire National de la Région de Tours de 1997 à 2000, la flûte au Conservatoire à Rayonnement Départemental d'Orléans de 2008 à 2009.

 

Il est actuellement professeur de musique de chambre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et d’initiation à la direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

  Jean-Louis Petit

 

                Orgue, clavecin, écriture, composition principalement dans la classe d’Olivier Messiaen au CNSMP. Direction d’Orchestre à Paris avec Léon Barzin, à Venise avec Franco Ferrara, à Santiago, Madrid et Monaco avec Igor Markevitch, à Bâle avec Pierre Boulez.

 

                Chef d’Orchestre, Lauréat du Concours Mitropoulos de New York, Jean-Louis Petit a dirigé des orchestres en Europe, USA, Canada, Mexique, Pologne, Ukraine, Tchéquie, Corée, Roumanie, Egypte, Turquie...au service des répertoires symphoniques les plus variés. Il a su motiver de nombreux compositeurs en les incitant à écrire des oeuvres dont il a assuré la création et l’enregistrement, en particulier avec les ensembles qu’il dirige régulièrement : Orchestre Jean-Louis Petit et AMVA92.

 

                Compositeuril a écrit pour tous les instruments. On lui doit des oeuvres symphoniques, de musique de chambre, des concerti des oratorios, sept opéras. Son catalogue compte 504 numéros d’oeuvres à ce jour.

 

                Parallèlement à son activité de créateur Jean-Louis Petit est un découvreur de Musiques du passéqu’il a remises à jour et dont il a enregistré une grande partie pour DECCA International (Collection “Grand Siècle”) : Mouret, Lulli, Rameau, Campra, Marin-Marais, Blavet, Naudot, etc....Cette partie de son activité comportant plus de 500 réalisations transcrites à la Bibliothèque Nationale a été signalée par deux grands Prix du Disque.

 

                Cette volonté de non spécialisation est issue de son tempérament musical polyvalent. Grand admirateur d’un patrimoine inépuisable et en prise directe avec la création contemporaine, Jean-Louis Petit met son talent au service de tous les publics. Site : http://jeanlouispetit.com